Skip to content

La pomme ne tombe pas trop loin de l’arbre

Tháng Năm 7, 2013

A propos des objectifs de compétences pour l’enseignement de la langue maternelle (le français) à l’école primaire en Belgique, mon fils cadet me raconte l’expérience d’un de ses amis, instituteur dans une école de quartier d’immigrants à Liège. Dans une école où on enseigne, certes, le français mais où pratiquement tous les enfants ont des retards scolaires – non pas à cause de leur manque de capacité mais surtout à cause de leur famille d’origine.( surtout des conditions modestes tant financières que culturelles et sociales dans lesquelles tous ces mondes vivent).

Cela correspond totalement à tout ce que je savais en théorie. Ainsi devant mon compliment, mon fils me répondait simplement “The apple does not fall too far from the tree”. Dans le cercle privé de la famille, il nous a déjà dit que “Confucius coulait dans ses veines” et qu’il a eu “Bourdieu dans ses biberons”. Maintenant, sans m’avertir, il fait de la sociologie de l’éducation aussi.

Les équivalents de “the apple does not fall too far from the tree” existent aussi en vietnamien. Sans compter “tel père tel fils” ou “cha nào con nấy”, on dit aussi que “les gouttes de pluie qui tombent du toit se ressemblent” (giọt mưa trên mái nhà rơi xuống, giọt nào cũng như giọt nấy). Ou encore “con nhà tông, không giống lông cũng giống cánh” (entre parents et enfants, les ressemblances se reconnaissent au moins aux ailes sinon à l’ensemble des plumes).

Encore une fois, l’Orient et l’Occident se rencontrent !

Nguyen Huynh Mai

Advertisements

Đã đóng bình luận.