Bỏ qua nội dung

Quyền thừa kế và luật tự nhiên

Tháng Sáu 18, 2019

Nhà do ông Cố của tôi cho xây từ năm 1924

Cậu tôi, một cụ ông 86 tuổi, trăn trở về số phận của nhà thờ sau này, lúc cậu ấy và người em út không còn nữa. Hai cậu chỉ có con gái – Thế thì toàn những chuyện thừa kế, người này người kia, người đáng tin cậy và người không đáng tin cậy, … Cậu chỉ sợ là sau này cái nhà bị bán cho người lạ và không biết số phận của mồ mã tổ tiên trong vườn nhà… 

Thưa Cậu Sáu,

Tout d’abord, nous te remercions vivement de ton accueil, et celui de la famille de Annie : nous avons passé une journée merveilleuse avec vous ce Dimanche !

Sur le chemin de retour et depuis deux jours, je pense sans cesse à ton soucis de maintenir la maison des ancêtres et la préservation des tombes de ông bà Ngoại à Bến Lức.

Sans doute parce que tu pressens comme moi le risque que ce domaine soit vendu après toi et Cậu Út – un pressentiment tout à fait légitime : un domaine comme celui là vaut environ 20 millions de dollars sur le marché et les amateurs sont des chinois surtout et des spéculateurs de tous bords. Ou tout simplement confisqué par le gouvernement pour 36 raisons et tout ce monde là vont transférer les tombes de ông bà Ngoại sans état d’âme !

Moi même, j’ai de profonds souvenirs avec cette maison, là où ma mère et moi nous sommes abritées durant l’absence de mon père entre 1949 et 1954.

Mais revenons à la maison. Il nous faut donc quelqu’un qui va répondre positivement à tes soucis de sauvegarde de ce patrimoine.

Parfois, tu es si proche des “candidats valables” que tu n’y penses même pas.

Tout d’abord il y a ta propre fille : elle est française et ne parle pas vietnamien ? Mais que cela ne tienne, le fait qu’elle fait un arbre généalogique maintenant est le réel indicateur de ses soucis des origines. Elle a trois enfants, trois garçons bien éduqués et sérieux, qui préparent activement leur avenir et qui ont un humour qui dénote leur manière d’être – plus que convenable. Je suis … rassurée moi même de leur autonomie et leur moralité plus tard.

Tonton, je te prie de me croire, pendant toute ma vie, je m’occupe des jeunes et je suis moi même sociologue et pédagogue – Phật ở nhà nhiều khi không thiên là như vậy – On n’est jamais profète dans son pays !

Je pense ensuite à Khương, une fille de plus ou moins 40 ans, qui travaille dans un milieu éducationnel – le champs le plus “moral” dans une société de chaos comme la société viêtnamienne pour le moment – .

Tu me parlais de droit coutumier au Sud Việt Nam. Mais le droit coutumier n’est plus reconnu actuellement. C’est une société de non droit ou si, c’est une société avec plein de lois mais le droit s’applique selon la position sociale des gens concernés dans les cas spécifiques !

Alors, je te parle de droit naturel, universel celui là. Selon le droit naturel, toi et Cậu Út, vous êtes les deux propriétaires qui vivent encore de la maison des ancêtres.

Alors je te suggère et suggère à Cậu Út – si tu me le permets – de faire une donnation entre vifs de la nue propriété du domaine des ancêtres à ta fille et à la fille de cậu Út, vos deux seules héritières.

Pourquoi seulement la nue propriété ? Pour quand même donner … une chance (= l’usufruit) à la femme de Cậu Út tout en l’empêchant de vendre le domaine.

A deux, Thanh Tùng et Khương, au moins, assureront la pérénité de sauvegarde du domaine jusqu’à leur mort.

Plus tard, il y aura la génération suivante, leur quatre garçons dont trois à Annie.

Un indivision est le … pire cadeau qu’on peut faire à quelqu’un mais connaissant les deux “candidates” Annie et Khương, tu vas voir, elles seront capables de gérer cela en harmonie – et je suis encore là pendant plus ou moins dix ans pour leur donner des conseils. Et surtout, toutes les deux elles sont suffisament attachées au domaine pour le protéger.

Comme cela, pour ceux qui sont au Việt Nam, Khương lo thờ tự – s’occupe des tombes – et pour ceux qui vivent en France, ils ont toujours un lieu presque de culte – culte des ancêtres – pour visiter quand ils peuvent.

Il faut bien sûr stipuler des droits et des obligations des nue propriétaires et de l’usufruitière – mais l’avocat au VN à qui vous confierez le dossier est capable de vous écouter et à mettre sur papier vos desiderata. Sinon, je suis là aussi.

Tonton, l’histoire est plutôt urgente car le temps passe et tout le monde devient âgés.

Si tu jugeais que mes propositions étaient déplacées, je te demande pardon et je me sauve sur la pointe des pieds.

Merci Cậu Sáu de m’avoir lue jusqu’ici.

Bé Ba

Advertisements

Đã đóng bình luận.